Hey ! On a une chouette page facebook, tu viens ?

Non... laisse moi tranquille, va-t-en !

Le début d'un long voyage

Ce voyage promet d'être long avec plus de trente heures porte à porte. C'est à la fois beaucoup et très peu compte tenu des kilomètres que nous allons parcourir dans ce laps de temps ! Nous commençons par prendre un premier train jusqu'à Nantes. Merci papi d'avoir pris le temps de nous amener à la gare de bon matin ! Les troupes sont enjouées et curieuses de prendre ce train qui avale papa vers son travail plusieurs fois par semaine. Nous sommes contents d'avoir réussi à limiter nos bagages à une valise, un petit sac de voyage et un sac à dos chacun, ça va nous simplifier la vie. Dans le sac des enfants il y a deux ou trois livres, quelques personnages, un petit doudou chacun (on a laissé Nina et Marcel, les poupées adorées des enfants à la maison pour être sûre de ne pas les perdre) et leur oreiller. Ils sont fiers d'en être responsable et les portent sur le dos depuis le petit déjeune !

Après une pause sur le parvis de la gare de Nantes pour dévorer nos sandwich fait maison et quelques fruits de saison (le tout bien emballé dans nos sacs à vracs en tissu) nous reprenons le train direction Paris ! Ou plutôt direction l'aéroport de Charles de Gaulle ! Le trajet est long et un peu ennuyeux pour les enfants qui commencent à se demander quand est-ce qu'on finira par prendre l'avion. Ils découvrent avec gourmandise leur livre de gommettes (le même pour les deux, Gaspard imite Charlie en tout alors il n'était pas question de créer la zizanie !) et les deux magazines de BD qu'on leur a offert pour l'occasion. C'est un peu la fête et ça les aide beaucoup à passer le temps relativement tranquillement.

Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde

Direction le Qatar !

Le moral est un peu entamé lorsque nous arrivons à l'aéroport en fin de journée. Les enfants sont fatigués et commencent à réclamer un peu de liberté. Hélas, rien n'est prévu pour eux dans cet immense espace de transit. Alors nous les traînons dans notre sillage un peu contre leur gré. Ils râlent, nous râlons. Il est temps de faire une pause goûter ! Pour l'occasion nous terminons notre stock de cerises et offrons une pâtisserie de luxe à toute la famille. Nos muffins n'ont de luxueux que le prix, mais ils ont le mérite de remonter le moral des troupes ! Puisque c'est avec le ventre que nous appâtons les enfants... avec Benoît nous faisons traîner le goûter au maximum... jusqu'à l'heure du diner que nous décidons de manger dans la foulée ! Roooh. Je sais, c'est moche. L'embarquement a lieu en fin de soirée alors nous craquons pour une bêtise qui fait briller les yeux de nos deux petits loups : un macdo avec une glace et une belle structure de jeux où se défouler (pas de menu enfant pour nous, juste des trucs à partager). Avec tout ça il est temps de passer à l'enregistrement puis dans la salle d'embarquement où nous patientons encore un long moment en observant les avions qui décollent sous nos yeux.

Ouf ! C'est enfin l'heure ! Gaspard est au comble du bonheur. Il répète encore et encore que l'avion est immeeeeense ! Et qu'on va voler très haut ! Et très vite ! Pour Charlie, l'avion est synonyme de dessins animés sans fin et à peine installée dans son siège, elle nous demande de mettre en route un film. Le kiffe absolu pour elle. Son frère, évidemment, l'imite en tout. Il s'écroulera de fatigue quelques minutes après le décollage tandis que Charlie luttera vaillamment jusqu'à la fin de son dessin animé. Les places assises sont vastes, les sièges confortables et les enfants ne se réveilleront que le lendemain matin, lors de l'atterrissage. Ouf! (pour Benoît et moi c'est une autre histoire, mais ça reste le vol le plus confortable que l'on ai connu jusqu'à présent)

Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du mondeVoyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde

Une très longue pause

Nous arrivons au Qatar au petit matin, nous repartirons quatorze heures plus tard. Entre les deux Benoît et moi luttons contre le sommeil tandis que les enfants se régalent dans les différentes structures de jeux mises à disposition. Que c'est beau ! Un vrai bonheur pour tout le monde ! Je m'éclipse deux heures dans une salle de sieste pour me reposer un peu pendant que mon amoureux veille sur Charlie et Gaspard. Je m'assoupis ponctuellement, la fraicheur de la climatisation m'achève. On alterne régulièrement les temps de repos avec Benoît en ponctuant la journée de pauses repas (les trucs les moins cher que l'on trouve dans cet aéroport de luxe). Les enfants passent une excellente journée à jouer et dorment peu. Le soir fini tant bien que mal par arriver et nous embarquons dans un avion similaire au premier pour un voyage similaire au premier. Cette fois-ci les enfants se réveilleront dans nos bras, une fois sortis de l'avion, sur le sol vietnamien. On ne pouvait pas rêver mieux !

Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du monde
Voyage au bout du mondeVoyage au bout du mondeVoyage au bout du monde

Commenter cet article